DEUX VIES

Tome III


Auteur(e) : K.E. Antarova

Roman en trois tomes écrit par une célèbre cantatrice du théâtre Bolchoï à Moscou facilitant à un large public l’accès aux profonds principes de progrès personnel

Écrit dans les années quarante du vingtième siècle, ce roman a d’abord circulé en « samizdat » ou « édition clandestine » avant d’être publié en russe en 1993. Son auteure était cantatrice au théâtre Bolchoï et a notamment étudié avec Konstantin Stanislavski, dont la méthode de travail est restée célèbre. C’est un roman facilitant à un large public l'accès aux profonds principes de progrès personnel, de morale et d'éthique. Tout au long des différentes parties du récit, à travers le personnage de Liovouchka – dont certains traits de la biographie rappellent celle de Lev Tolstoï –, le lecteur fera des rencontres de plus en plus ésotériques, pour finalement arriver au saint des saints des Grands Maîtres. Au fur et à mesure que le roman avance, les aventures laissent de plus en plus le pas à l'enseignement.

Dans la première partie du troisième tome, Liovouchka et Illophillion arrivent enfin au but de leur voyage, la Communauté d'Ali au nord de l'Inde, dans les contreforts de l'Himalaya. Là le jeune homme commence réellement sa formation – il apprend le p?li, s'aguerrit et va de découverte en découverte. Avec lui le lecteur perce le secret des paons blancs et comprend ce qui les lie aux nains difformes que soigne Francesco, l’un de ceux qui œuvrent dans la Communauté. Parmi les rencontres que fait Liovouchka, beaucoup sont de grands talents dans la vie courante. Ils ont été admis dans la Communauté pour se ressourcer et trouver les réponses aux questions qui les empêchent d'aller plus avant dans leurs domaines respectifs de l'art ou de la connaissance. Au rythme de ses lectures et des leçons de vie, Liovouchka apprendra à devenir entièrement maître de lui, pour être capable d'accomplir toute tâche dans la joie, jusqu'au bout et le cœur léger. Dans le présent tome, le lecteur découvrira aussi le récit d’un conte très ancien ainsi que les notes du carnet de voyage du frère de Liovouchka, Nikolaï, lors de sa rencontre avec Ali dans les montagnes de l’Asie Centrale.

LES ÉDITIONS DU IIIe MILLÉNAIRE
SHERBROOKE (QUÉBEC)